C.V. universitaire Bournet-Bacot Marianne en ligne 2017.pdf

May 17, 2017 | Penulis: M. Bournet-Bacot | Kategori: Marianne Bournet-Bacot
Share Embed


Deskripsi

BOURNET-BACOT Marianne - Docteur en Histoire de l’art - Qualifiée MCF - sections 21 et 22

Marianne BOURNET-BACOT Docteur en Histoire de l’art moderne

[email protected] Tél. 06 89 81 75 53 Quadrilingue : Allemand, Anglais, Espagnol, Français.

PARCOURS UNIVERSITAIRE : — Qualification comme Maître de Conférences en sections 21 et 22. — Docteur en Histoire de l’art. Thèse de doctorat, dirigée par le professeur Philippe Sénéchal, soutenue le 9 mai 2012. Mention très honorable avec les félicitations du jury :

Les portraits de couples dans la peinture en Allemagne aux XVe et XVIe siècles, panorama d’un phénomène artistique et social. Composition du jury : - Président : Philippe Lorentz, professeur d’Histoire de l’art médiéval à l’université de Paris Sorbonne. - Andreas Beyer, professeur d’Histoire de l’art à l’université de Bâle et directeur du Centre allemand d’Histoire de l’art de Paris. - Daniela Gallo, professeur d’Histoire de l’art moderne à l’université Pierre Mendès FranceGrenoble 2. - Naïma Ghermani, maître de conférences d’Histoire moderne à l’université Pierre Mendès France-Grenoble 2. - Étienne Hamon, professeur d’Histoire de l’art médiéval à l’université de Picardie-Jules Verne. - Philippe Sénéchal, professeur d’Histoire de l’art moderne à l’université de Picardie-Jules Verne, directeur du département des études et de la recherche à l’Institut national d’Histoire de l’art de Paris. …… — 2007-2012 : Doctorante en Histoire de l’art moderne à l’UFR des Arts de l’université PicardieJules Verne. — 2007 : Master, mention Très Bien (18/20), à l’université de Paris IV-Sorbonne : Lucas Furtenagel (Augsbourg, 1505 - avant 1563), état de la question, sous la direction de Daniela Gallo, professeur d’Histoire de l’art moderne à l’université Pierre Mendès France-Grenoble 2, et d’Alain Mérot, professeur d’Histoire de l’art moderne à l’université de Paris IV-Sorbonne. — 2006-2008: deux années de résidence en tant que Gaststudentin à l’université Albert-Ludwig de Freiburg im Breisgau, Allemagne. — 2005 : Licence d’Histoire de l’art et Archéologie à l’université de Paris IV-Sorbonne. — 2004 : DEUG d’Histoire de l’art et Archéologie à l’université d’Aix-Marseille I. — 2002 : DEUG de Lettres modernes et DEUG de Philosophie à l’université d’Aix-Marseille I.

[email protected] / 06.89.81.75.53

1/8

BOURNET-BACOT Marianne - Docteur en Histoire de l’art - Qualifiée MCF - sections 21 et 22

ACTIVITÉS D’ENSEIGNEMENT: — 2015-2017 : Conférences en Histoire de l’art pour les écoles. lesenfantsdelart.com — 2014-2016 : Enseignement à l’UFR des Arts de l’université Picardie-Jules Verne. -TD-L1 : L’Art italien au XVIIe siècle : peinture, sculpture, architecture. -TD-L3 : Les échanges artistiques en Europe aux XVe et XVIe siècles : Objets précieux dans l’Europe du Nord aux XVe et XVIe siècles. -TD-L1 : L’Art italien au XVIIe siècle : peinture, sculpture, architecture. -TD-L2 : Les échanges artistiques en Europe aux XVe et XVIe siècles : La Renaissance septentrionale. -TD-L3 : Peinture et sculpture en France au XVIIe siècle. — 2013-2014 : A.T.E.R. à l’UFR des Arts de l’université Picardie-Jules Verne. - CM-L1 : Le XVe siècle en Italie : « Renascimento » ou « Invenzione » ? - CM-L1 : Les artistes du Nord : une autre Renaissance ? - CM-L1 : Initiation à l’Histoire de l’art pour les étudiants en Arts du spectacle : Des exemples de l’art italien – XVe-XVIIe s. - TD L1 : La peinture dans l’Europe du Nord au XVIe siècle, études de cas. - CM-L2 : Le portrait en Europe au XVIIe siècle : un art de la pose. - TD-L2 : Le Grand Siècle du Roi-Soleil. - CM-L3 : De l'art Rocaille au Néoclassicisme: un adieu à l'Ancien Régime. - TD-L3 : La France au XVIIIe siècle, études de cas. — 2013 : A.T.E.R. à l’université de Lille III - Charles de Gaulle. -TD-L2 : L’Art en Europe : Le Siècle des Lumières : Peinture et Sculpture de l’Absolutisme à la Révolution. - TD-L2 : La littérature artistique : La hiérarchie des genres d’Aristote à Denis Diderot. Textes et illustrations. - TD-L2 : L’Art en Europe. La peinture française au temps de la fête galante (SEADEnseignement à distance). - TD-L2 : La littérature artistique : Dessin-Couleur, un débat esthétique. Textes et illustrations (SEAD-Enseignement à distance). — 2012-2013 : Formatrice en Histoire de l’art pour les enseignants du secondaire de l’académie de Créteil, en partenariat avec le Musée du Louvre et le Musée d’Orsay. — 2008-2012 : Enseignement à l’UFR des Arts de l’université Picardie-Jules Verne. - CM-L1 : Histoire et théorie des idées et des formes : la Renaissance en Italie, les grands décors à fresque, la naissance de l’espace moderne ; Giotto, Simone Martini, Piero della Francesca. - CM-L3 : Visages de la modernité en Europe : la naissance du portrait peint au début des Temps modernes, genre unique ou expressions multiples ? - TD-L2 : Le XVIe siècle italien maniériste et anticlassique. - TD-L1 : La redécouverte de l’Antiquité et la conquête de la réalité au Quattrocento : iconographie de la vie du Christ. - TD-L3 : «Fondamentaux disciplinaires pratiques» : sensibilisation au monde du travail. - CM-L1 : Histoire et théorie des idées et des formes : la Renaissance en Italie, les grands décors à fresque, les retables et les pale d’altare. De la Chapelle Scrovegni de Giotto aux Chambres des Palais du Vatican par Raphaël. - TD-L1 : Initiation à l’Art du Quattrocento, peinture, arts graphiques et mobilier. - TD-L1 : Initiation à l’Art du Quattrocento : iconographie biblique en peinture. — 2006 -2008 : Tutrice de soutien en français auprès des étudiants de Romanistik à l’université de Freiburg im Breisgau.

[email protected] / 06.89.81.75.53

2/8

BOURNET-BACOT Marianne - Docteur en Histoire de l’art - Qualifiée MCF - sections 21 et 22

STAGE : — 2010-2011 : Stage auprès de Marie-Catherine Sahut, conservateur en chef du département des Peintures françaises du XVIIIe siècle au Musée du Louvre.

ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES ET DE RECHERCHES : — Chercheuse associée au laboratoire universitaire TrAme (Textes, Représentations, Archéologie, Autorité et Mémoire de l'Antiquité à la Renaissance). EA 4284. Sciences Humaines et Humanités. Amiens, UPJV, Directeur : Michel Paoli. — Membre du Conseil d’administration de l’association Cornucopia, XVIe siècle, Paris, Sorbonne. — 2017 : Création d’une micro-entreprise : Les enfants de l’art, l’histoire de l’art racontée aux élèves. Conférences en histoire de l’art pour les établissements scolaires. —2015 : Organisation des séances du séminaire Chorea : La Sorcellerie au Temps des réformes religieuses, Paris, Sorbonne, Association Cornucopia. — 2014 : Organisation de la journée d’étude sur l’Art et le Mal, Logis du Roy, Amiens, UPJV, le 28 mai 2014, Financement BQR, Publication des actes de la revue Tetrade, 2017, n°4. — 2013 : Assistante de direction chez BERTRANDT S.AS., pôle des relations franco-allemandes. — 2011-2012 : Assistante du professeur Christian Walter, directeur de la Chaire Éthique et Finance de l’Institut Catholique de Paris. Séminaire «Finance, Éthique et Société», en partenariat avec Michèle Leclerc-Olive, IRIS, CNRS/EHESS. Création du site Internet, organisation et gestion des rencontres et conférences, comptes rendus scientifiques en anglais, allemand et espagnol. — 2010 : Assistante quadrilingue chez VALLOUREC, accueil des visiteurs étrangers au siège. — 2009 : Bourse doctorale de recherche, Paris, Centre allemand d’Histoire de l’Art.

CONFÉRENCES : — 2016 : - Colloque international Anatomie(s) d’une anatomie : nouvelles recherches sur les Blasons anatomiques du corps féminin, université de Fribourg (Suisse) et université d’Amiens, 10-11 mars 2016 : Un blason de la Vierge, le beau tétin de Marie. À partir d’une lecture originale du blason anatomique de Clément Marot, j’ai étudié les diverses représentations médiévales et renaissantes du sein de la Vierge dans les peintures française, flamande, allemande et italienne, en montrant leur signification à la fois spirituelle et érotique. - Colloque international Glaube, Politik und die Künste: Frühneuzeitliche Transfers zwischen katholischen und protestantischen Kulturen, Herzog August Bibliothek Wolfenbüttel, 9-11 mars 2016 : Zwei gemalte Exlibris für die Luther-Bibel der Stadt Halle / Saale (1542): Römischer Wortschatz und römische Formen für eine protestantische Botschaft. Analyse de l’utilisation des codes iconographiques et idéologiques de la Renaissance italienne dans la peinture à travers deux ex-libris de Lucas Furtenagel, destinés à orner la Bible de Luther acquise par la Ville de Halle an der Saale lors de son adhésion à la Réforme. — 2015 : - Séminaire de recherche interdisciplinaire Chorea, Introduction aux séances « La Sorcellerie au temps des réformes religieuses », 6 novembre 2015, Paris, Sorbonne, La Sorcière de Dürer, 1501-1502. [email protected] / 06.89.81.75.53

3/8

BOURNET-BACOT Marianne - Docteur en Histoire de l’art - Qualifiée MCF - sections 21 et 22

Monographie et analyse d’une célèbre gravure de Dürer en introduction à une année d’étude interdisciplinaire sur la sorcellerie. - Séminaire de recherche PO.TE.RE., Centre de Recherches interdisciplinaires en Sciences humaines et sociales de Montpellier, 5 novembre 2015, Le Paysage choisi dans les premiers portraits allemands. Le choix, peu fréquent en Allemagne, de se faire peindre devant un paysage a toujours une signification : affirmation politique d’un pouvoir princier sur une forteresse ou un territoire ; fierté patricienne d’appartenir à une cité prospère ; rhétorique de symboles, plus ou moins hermétiques, témoignant de l’adhésion à une foi religieuse ou humaniste ; reflet du caractère ou des sentiments de l’âme. - Séminaire de recherche du LARHRA, Institut des Sciences de l’Homme, CNRS, Lyon, le 21 octobre 2015, Le portrait de couple en Allemagne à la Renaissance. Parcours, Méthode, Résultats. Conférence présentant les principes méthodologiques de mes recherches, et animation d’une journée d’étude à destination des doctorants de M. le professeur Philippe Bordes. — 2014 : - Séminaire de recherche interdisciplinaire de Cornucopia : Portraits. Entre conception et réception, le 18 janvier 2014, Paris, Sorbonne : Des portraits de couples pour une dynastie, les Wittelsbach de Bavière au XVIe siècle, dans le cadre de la séance intitulée : Suites de portraits. Exposé de l’évolution stylistique des portraits de couples princiers (Hans Wertinger, Barthel Beham, Peter Gertner, Hans Schöpfer, Hans Mielich, Hans von Aachen) dans les suites constituées par la dynastie de Bavière, illustrant les jeux d’alliance indispensables pour se hisser aux premiers rangs de l’Europe et leur rivalité avec les Habsbourg pour diriger l’Empire. - Journée d’études organisée par Saskia Hanslaar et Marianne Bournet-Bacot, L’Art et le Mal avec le soutien du CRAE/centre de recherche en art et esthétique de l’UFR des Arts de l’UPJV d’Amiens, 28 mai 2014 : La Dérision du Christ chez les Allemands du XVIe siècle, les visages du mal. L’imagerie chrétienne montre le mal absolu dans les tortures de la Passion, mais elle dénonce aussi un mal plus insidieux et plus répandu, visible dans l’épisode de la Dérision du Christ. Les Allemands des XVe et XVIe siècles (Johann Koerbecke, Maître de Worcester, Matthias Grünewald, Albrecht Dürer, Jorg Breu, Maître de Messkirch, Lucas Furtenagel, Hans Kemmer, Niklaus Manuel Deutsch, Lucas Cranach l’Ancien, etc.) l’ont souvent représenté. Les gestes en suspens, les faciès déformés, l’équilibre instable de la composition dénoncent ce mal avant le mal, le mal intérieur de chacun, qui hésite devant le pire, mais peut basculer dans le crime. — 2013 : - Colloque : Gendered Visibility?, 19. Fachtagung des Arbeitskreises Geschlechtergeschichte der Frühen Neuzeit (AKGG-FNZ), 31octobre-2 novembre 2013, Stuttgart, Akademie der Diözese Rottenburg-Stuttgart, Tagungzentrum Hohenheim : Die Geschlechtsstereotype in den gemalten Ehepaarbildnissen Ludger tom Rings des Jüngeren (1522 – 1584) in Braunschweig. Les Tom Ring de Münster et Brunswick ont poussé à l’extrême les stéréotypes de genre tels qu’ils existent dans les portraits de couples allemands. Ces œuvres somptueuses et iconiques répondant à des règles géométriques strictes sont à la fois les héritières de Dürer et des Flamands. L’exposé en étudie l’apparition et l’évolution à partir des catégories de la rhétorique cicéronienne (gravitas, suavitas) reprises par Bembo. [email protected] / 06.89.81.75.53

4/8

BOURNET-BACOT Marianne - Docteur en Histoire de l’art - Qualifiée MCF - sections 21 et 22

- Colloque sur les contacts entre vivants et morts de l'Antiquité à la Renaissance, 3-5 juillet 2013, Beauvais, UPJV : La mort miroir de la vie dans l’iconographie allemande du début des Temps modernes. Après la Peste noire, les représentations se multiplièrent qui mêlaient les vivants et les morts. D’abord présenté comme menaçant, le trépassé peut devenir un familier, un compagnon pour le vivant. Vie et Mort inversent souvent leurs rôles, puisque pour les chrétiens la mort est la vie éternelle, et que la vie ici-bas n’est qu’une mort. Les représentations des vivants portent en revers leurs images en cadavres, et ce verso devient parfois leur reflet véritable dans un miroir. C’est ce lien inversé de la vie et de la mort que l’exposé illustre de dessins, de gravures et de peintures des XVe et XVIe siècles allemands, dans lesquels des textes et des poèmes soulignent parfois l’ombre portée de la mort sur la vie. - Congrès international de la Renaissance, Nancy, 10-14 juin 2013 : Les représentations artistiques du couple de Guillaume V de Bavière et de Renée de Lorraine : un adieu à la Renaissance. Une sélection des nombreuses représentations du couple de Wilhelm V de Bavière et de Renée de Lorraine étudie l’utilisation des images par deux puissances moyennes pour s’affirmer en Europe, puis la manière dont ces images passent progressivement d’une splendeur renaissante à une austérité baroque. - Colloque sur Les Expériences oniriques, 30-31 mai 2013, Arras, université d’Artois : Des flammes de la Pentecôte au déluge de l’Apocalypse : un rêve d’Albrecht Dürer. Après un rappel bibliographique, l’exposé propose une lecture et une analyse originales du Rêve de Dürer de 1525, à partir du contexte historique et biographique, des écrits du peintre et de nombre de ses œuvres. Le dessin du rêve apparaît alors comme un dernier autoportrait du maître de Nuremberg.

- Séminaire de Künstlersozialgeschichte, 17 avril 2013, Trèves, TKA Werkstattgespräche : Hans Burgkmair (1473-1531) und Lukas Furtenagel (1505-vor 1563), Hinter einem Maler kann noch ein anderer versteckt sein. Discussion critique de l’attribution du Portrait du peintre Hans Burgkmair et de son épouse, née Alerlaiin : confrontation des arguments en faveur de la thèse d’un autoportrait et de ceux en faveur d’une attribution à l’énigmatique Lucas Furtenagel, dont la signature fut tardivement dévoilée sur le panneau. — 2012 : - Colloque des jeunes chercheurs français travaillant sur l’art allemand, Paris, Centre allemand d’Histoire de l’art, 26-28 janvier 2012 : L'image du couple en peinture comme mythologie de la bourgeoisie allemande aux XVe et XVIe siècles. Dès l’apparition du portrait moderne, les bourgeois allemands furent nombreux à se faire représenter, souvent en pendants avec leur épouse. Promoteurs de l’industrie et du capitalisme, ils affirment ainsi leur valeur personnelle et le rôle primordial qu’ils jouent dans leur cité. En ces temps troublés de grands bouleversements et d’affrontements, bourgeois et patriciens des villes donnent, par leurs portraits, une image d’équilibre, de paix, d’absence de trouble et de passion. Ils expriment leur conscience d’être un pôle de stabilité et de continuité, en concurrence, ou tout au moins en parallèle, avec la stabilité étatique des princes. — 2010 : - Colloque sur La Personnification du Moyen Âge au XVIIIe siècle, organisé à l'université de Paris Ouest Nanterre La Défense, 4-5 novembre 2010 : Le couple dans les gravures et dessins des e e XV et XVI siècles allemands, le symbole réalisé. [email protected] / 06.89.81.75.53

5/8

BOURNET-BACOT Marianne - Docteur en Histoire de l’art - Qualifiée MCF - sections 21 et 22

La gravure, dans le courant du XVe siècle, en Allemagne, permet l’apparition d’un nouveau mode d’expression artistique peu onéreux, de vaste diffusion, selon un discours concis et populaire. Le couple devient l’un des sujets principaux de ces dessins gravés, s’imposant comme le symbole de l’humanité, homme et femme étant les deux moitiés d’un tout, afin d’illustrer les différents aspects du monde social et moral. L’image concrète d’un couple symbolise sans ambiguïté l’idée de l’humanité, ce que ne peut réaliser ni l’image d’un homme seul, ni l’image d’une femme seule. Tout en illustrant parfois l’aspiration à l’idéal hérité de la tradition courtoise, les graveurs sont le plus souvent les contempteurs de cette culture aristocratique médiévale. — 2008 : - Colloque international Image de soi, image de l’autre, du portrait individuel aux représentations collectives, université de Grenoble, 16-17 décembre 2008 : Homme et femme, une seule chair : le portrait de couple en Allemagne au XVIe siècle. Le développement considérable des portraits de couples dans toute l’Allemagne est un phénomène absolument unique, qui annonce l’égalité de l’homme et de la femme. Le couple solidaire d’un même destin, identique dans sa chair, se divise dans le miroir, par lequel la femme est une image inversée de l’homme. C’est ce dont témoignent les portraits de couples. Plus que l’amour, qui n’est pas impossible, on y lit la confiance par la reconnaissance. Le Salut se gagne à deux. L’idéal des Temps modernes, basé sur le contrat, supplante l’idéal aristocratique des temps héroïques, tout en tensions et conflits : dans la guerre d’amour, la dame était toujours à prendre, le chevalier toujours déçu, et la beauté de la vie, c’était de désirer. Désormais, homme et femme s’unissent et collaborent pour posséder et jouir.

PUBLICATIONS PARUES : - Le Portrait de Couple en Allemagne à la Renaissance, d’un genre au genre, Thèse de doctorat publiée avec le soutien de l’université de Picardie-Jules Verne, du Centre allemand d’Histoire de l’art de Paris et de Galry, Presses universitaires de Rennes, Janvier 2015. Dès la naissance du portrait moderne apparaissent les premiers portraits de couples. On en trouve dans toutes les grandes sphères artistiques d’Europe, mais leur développement est considérable en Allemagne, véritable phénomène artistique et social. Le présent travail analyse d’abord les conditions culturelles favorables à l’apparition et l’expansion d’une telle création, en considérant la nouvelle conception du mariage chrétien, les transformations historiques, sociales et religieuses de l’Allemagne des XVe et XVIe siècles, en particulier dans les villes, et enfin la nouvelle place du sujet spirituel dans l’espace moderne. Trois grandes racines se dégagent : le couple dans les épitaphes d’églises, dans les tableaux de dévotion privée, et dans l’art courtois. Les progrès des techniques picturales et le goût nouveau des sujets pour l’image d’eux-mêmes libèrent peu à peu les portraits d’époux de leur signification strictement religieuse. C’est le panorama de cette évolution sur près de deux siècles qui est ensuite proposé, en trois moments fondamentaux, et selon les principales sphères régionales de l’Allemagne encore divisée. Tout d’abord, on considère la rencontre des nouveautés de l’art flamand avec la tradition allemande au cours du XVe siècle, tant pour la représentation du couple que pour la conception du portrait. Ensuite, on aborde les principaux centres de la nouvelle peinture dans l’Allemagne méridionale au tournant des XVe et XVIe siècles, pour en montrer, sinon en définir, la spécificité entre Flandres et Italie. Enfin, un troisième moment fait voir le développement considérable des portraits de couples dans toute l’Allemagne et à ses marges, ainsi que leur dispersion et leur banalisation au cours du XVIe [email protected] / 06.89.81.75.53

6/8

BOURNET-BACOT Marianne - Docteur en Histoire de l’art - Qualifiée MCF - sections 21 et 22

siècle. Ce travail empirique et analytique d’inventaire ordonné s’achève sur de prudentes leçons à propos de ce phénomène absolument unique, qui annonce l’égalité de l’homme et de la femme et construit en image l’idéal du bonheur moderne. - « La Dérision du Christ chez les Allemands du XVIe siècle, les visages du mal », actes de la Journée d’étude L’Art et le Mal, Direction de publication Saskia Hanslaar et Marianne BournetBacot, Amiens, Université Picardie Jules Verne, Revue en ligne Tetrade n°4, 2017. - « Un rêve d’Albrecht Dürer », actes du colloque sur Les Expériences oniriques, direction de publication : Mireille Demaules. Paris, Honoré Champion, 2016. - « Les représentations artistiques du couple de Guillaume V de Bavière et de Renée de Lorraine : un adieu à la Renaissance », La Renaissance en Europe dans sa diversité, actes du Congrès international de la Renaissance, direction de publication : Stephano Simiz et Marta Peguera-Poch, université de Lorraine, Janvier 2015. - « Des portraits de couples pour une dynastie : les Wittelsbach de Bavière au XVIe siècle », Le Verger, Revue en ligne, Site de recherche universitaire pluridisciplinaire consacré au XVIe siècle. - « Le couple dans les gravures et dessins des XVe et XVIe siècles allemands, le symbole réalisé », La Personnification du Moyen Âge au XVIIIe siècle, actes du colloque sur La Personnification du Moyen Âge au XVIIIe siècle, direction de publication : Mireille Demaules, Classiques Garnier, Mai 2014. - « Lucas Furtenagel (Augsbourg 1505 - avant 1563), peintre luthérien », Zeitschrift für Kunstgeschichte, Bâle, Janvier 2014. Cette étude est un condensé de mon mémoire de Master, dans lequel j’avais reconstitué le parcours d’un peintre oublié par des études d’archives à Augsbourg, Vienne, Eisleben et Halle an der Saale. Lucas Furtenagel est un peintre allemand auquel on attribue deux œuvres majeures dans l’histoire de l’art germanique : Le Portrait du Peintre Hans Burgkmair et de sa Femme Anna, née Allerlaiin, étape décisive dans la conception du portrait de couple, et le dessin de La Tête de Luther mort, document inestimable dans l’histoire de la Réforme. Une vision d’ensemble s’imposait sur une œuvre dont les éléments ont été commentés séparément, voire négligés. Bien que nous n’ayons pas de preuve formelle de la conversion de Furtenagel, il apparaît que le luthéranisme a fortement influencé un peintre dont la période créatrice correspond à celle de la vie publique de Luther. Par ailleurs, sa formation augsbourgeoise s’est déroulée au moment même et dans la ville même où la Renaissance a pénétré en Allemagne. Furtenagel mit l’italianisme au service de la cause réformée, afin d’en souligner la prééminence et de manifester l’assurance et la tranquillité inébranlables de l’âme protestante. Lucas Furtenagel est représentatif d’une nouvelle iconographie produite par la Réforme : celle-ci écarte les images directement créatrices d’émotions au profit de signes qui donnent à penser, et qui sont à lire, comme la parole évangélique. - « Être et Paraître dans les portraits de la bourgeoisie allemande à l’aube des Temps modernes », Europa moderna, revue d’histoire et d’iconologie, N°3/2012, directrice de publication : Sylvène Edouard. - « Homme et femme, une seule chair : le portrait de couple en Allemagne au XVIe siècle », actes du colloque Image de soi, image de l’autre, directrices de publication : Anne-Marie Granet-Abisset et Dominique Rigaux, 2010.

[email protected] / 06.89.81.75.53

7/8

BOURNET-BACOT Marianne - Docteur en Histoire de l’art - Qualifiée MCF - sections 21 et 22

- Recension : Hannah Baader, Das Selbst im Anderen. Sprachen der Freundschaft und die Kunst des Porträts 1370-1520, Paderborn, Wilhelm Fink, 2015, Regards Croisés, revue francoallemande de recensions d’histoire de l’art et esthétique, Paris, INHA, 2015, n°4.

PUBLICATIONS À PARAÎTRE : - « La mort miroir de la vie dans l’iconographie allemande du début des Temps modernes », actes du colloque sur Les contacts entre vivants et morts de l'Antiquité à la Renaissance, direction de publication : Olivier Szerwiniack et Nathalie Dufrêne. - « Le couple dans la gravure allemande des XVe et XVIe siècles : dualité harmonieuse ou lutte acharnée ? », Tetrade, revue en ligne du Centre de Recherche en Art et Esthétique, direction de publication : Lorenzo Vinciguerra.

- « Le Paysage choisi dans les premiers portraits allemands », dans un recueil de conférences du séminaire interdisciplinaire PO.TE.RE, Montpellier, université Paul-Valéry, Rennes, Presses universitaires de Rennes. - « Zwei gemalte Exlibris für die Luther-Bibel der Stadt Halle / Saale (1542): Römischer Wortschatz und römische Formen für eine protestantische Botschaft. », actes du colloque Glaube, Politik und die Künste: Frühneuzeitliche Transfers zwischen katholischen und protestantischen Kulturen, Wolfenbüttel, Herzog August Bibliothek. - « Un blason de la Vierge, le beau tétin de Marie », actes du colloque Anatomie(s) d’une anatomie : nouvelles recherches sur les Blasons anatomiques du corps féminin, Fribourg, Amiens. - « Portrait d’une femme à l’œillet », notice pour le Catalogue des collections de peintures du Musée Anne de Beaujeu de Moulins, direction de publication : Maud Leyoudec. - « Portrait d’un homme aux gants », notice pour le Catalogue des collections de peintures du Musée Anne de Beaujeu de Moulins, direction de publication : Maud Leyoudec.

[email protected] / 06.89.81.75.53

8/8

Lihat lebih banyak...

Komentar

Copyright © 2017 DOKUPDF Inc.